Nos lieux

Nos lieux de partage et de rassemblements ont été fermés durant le confinement et ils nous ont manqué. Éprouver le manque crée aussi l'occasion de mesurer la force d'un attachement, la qualité d'un lien, la singularité de ce à quoi l'on tient et qui nous fait tenir. Mais comment tiennent-ils ces lieux auxquels nous tenons quand « nous » ne sommes plus là ? Comment « nous » ont-ils gardé durant le confinement – en pensée, en correspondance écrite, en lien radiophonique… - ou comment vont-ils nous convier à présent et dans les temps à venir ? Un moment pour partager les expériences, considérer ce qui fut empêché et ce qui peut advenir autrement.